Les tribulations d’une caissière

Ce soir je suis allée voir « Les tribulations d’une caissière » de Pierre Rambaldi et immédiatement j’ai eu l’idée de vous faire un article dessus.

Cette petite bouille blonde ne vous rappelle rien ?! Déborah Francois qu’elle s’intitule!
Eh oui Fleur l’ado rebelle du « premier jour du reste de ta vie » (magnifique film au passage).



On la retrouve jeune femme plus mûre, plus épanouie dans le rôle d’une « ancienne » étudiante contrainte, suite à l’accident de son père, à prendre un job de caissière de grande surface pour pouvoir s’occuper de son petit frère Anatole.



Personnellement j’ai observé deux aspects dans ce film… 

  • On y découvre le quotidien d’une fille qui galère pour joindre les deux bouts tous les mois, rendre visite à son père plongé dans le coma, s’occuper de son frère et lui offrir les fameuses pâtes au parmesan qu’il adore. Elle décrit à merveille le monde de la grande distribution, vu du coté des employés les moins bien considérés du magasin : les caissières. 
  • Le truc qui a complètement pourri le film c’est le coté love de l’histoire. La fille rencontre son prince charmant qui vient à son secours car elle vient de glisser dans la neige. (Sortez les violons). Il tombe amoureux, va tout faire pour la retrouver il se marièrent et eurent beaucoup d’enfants BLA BLA BLA…

Des love story pourries comme ça, merci mais on en a sur TF1 surtout en période de Noël. 



Pour en revenir à notre petite caissière, pour l’avoir vécu, je peux dire qu’être caissière de grande surface (la précision est voulue) n’est vraiment pas facile. On nous met une pression d’enfer, la moindre petite erreur (erreur de caisse de 0,20 cts ou oubli de demander la fameuse carte de fidélité) est sévèrement sanctionné. Le recrutement des postes supérieurs fonctionne principalement par relations et pourtant on est pas chez LVMH.

C’est aussi un monde de ragots, de réputation et de « on dit » qui au quotidien sont dur à vivre. Je ne parle même pas du harcèlement, des licenciements abusifs, des heures sup’ non payées, la tyrannie des petits chefs; fléau qu’on retrouve malheureusement dans tous les secteurs d’activités et à tous les niveaux je pense.


Dit comme ça, cela paraît insignifiant, et vous vous dites sûrement que c’est pareil pour tous le monde. Alors je vous dirais qu’il faut le vivre pour le comprendre. J’ai eu plusieurs expériences de job étudiant, j’ai ainsi pu comparer les conditions de travail pour des tâches quasi similaires et je peux vous dire qu’entre Carrefour et Ikea il n’y a pas photo! 

Mon humble avis est qu’il ne tient qu’à l’entreprise d’instaurer une bonne ambiance de travail que ce soit entre les employés et la direction ou entre collègues. Pourquoi cela est-ce bénéfique pour l’entreprise ? Car qui dit bonne ambiance dit motivation du dit employé et qui dit motivation dit efficacité et efficacité = bon chiffre d’affaire. 



Le meilleur exemple dans ce cas est IKEA. Je n’ai travaillé qu’un mois dans cette entreprise et pourtant je m’y suis tout de suite sentie très bien. J’ai eu une formation complète et on m’a toujours épaulé en cas de problème.


Le boulot n’en pas moins dur mais travailler dans une équipe ou tous le monde s’appelle par son prénom et se tutoie y’a pas à dire CA MOTIVE !
J’y ai d’ailleurs fais de supers rencontres et leur passe le bonjour s’ils me lisent 🙂


Bref cet article est un peu long, mais ce sujet me tenait vraiment à coeur.
Ce blog/livre/film prouve également qu’il n’y a pas que des « illettrés » derrière la caisse, mais aussi des gens intelligents intelligents capable de réfléchir et de réaliser de belles choses !
J’espère que vous aurez tout lit jusqu’au bout et vous dis à très bientôt, je ne sais absolument pas de quoi je vous parlerai demain 🙂


Zoubis les loulous



6 commentaires sur “Les tribulations d’une caissière

  1. Je ne suis pas trop d'accord avec toi, anfin si mais c'est pareil partout hélas!
    J'aime beaucoup ton blog par contre 🙂
    Bisous Elsa

  2. Oui je suis d'accord c'est pareil partout mais les hôtesses de grande surface sont encore moins bien que les autres vendeuses, elles font pourtant quasiment le même travail.
    Merci Laureen 🙂 Ne n'attend pas non plus à un truc de fou mais il est sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *